paysage modificatin

Veronica Mantel s'est installée en 1989 à Vachères-en-Quint en plantes médicinales et aromatiques biologiques.
Son travail contient alors trois principales activités :

D'une part les 1000m² de jardins attenant au siège de l'exploitation ainsi qu'une seconde parcelle située dans la commune voisine servent à la culture de plantes médicinales.

D'autre part (la plus importante), elle part cueillir dans la nature différentes plantes sauvages, toujours médicinales.

Enfin, une partie de ces plantes sont séchées dans une grand séchoir solaire. Toutes les récoltes et cueillettes sont livrées, fraîches ou sèches, à différents organismes : Boiron, Sanoflore, l'Herbier du Diois, Fytosan... et seront principalement utilisées en pharmaceutique et herboristerie.

C'esIMG_0012t en 2003, suite à différents événements, que Véronica décide de changer d'orientation. Elle commence alors à faire des condiments et à les commercialiser en vente directe.

Le jardin est complété par du maraîchage: fruits, légumes et aromates qui seront utilisés dans la fabrication de ses condiments.

Petit à petit, l'activité de transformation prend une place de plus en plus importante. Le séchoir DSC02438solaire reconverti en serre, le jardin agrandi de 1000m² et intégralement consacré au maraîchage, et un laboratoire de transformation est installé dans les caves de la maison. La gamme de produits s'élargit, fabriquée en partie avec la production de l'exploitation et en partie avec de la cueillette sauvage, prolongement de l'ancienne activité. Le village de Vachères-en-Quint présentant le grand avantage d'avoir toutes les exploitations agricoles en bio, Veronica peut donc ramasser en sauvage tout près de son exploitation.

Elle commence à faire, en plus des marchés hebdomadaires, différents foires/salons, et à vendre en magasin.

Avec les rencontres et opportunités que lui apportent sa nouvelle activité elle commence également à proposer des repas sur l'exploitation (formule cinéma/spectacle et repas à la maison, Fermade ...) et à l'extérieur pour différents événements (mariage, anniversaire, congrès, festival...).

Enfin, des centres de formation agricole la contactent pour animer des ateliers de cuisine et de transformations culinaires à des groupes d'étudiants.

Aujourd'hui, elle souhaite développer les stages de cuisine pour un public privé. Pour cela, une cuisine en extérieur est construite avec l'aide d'étudiants en éco-construction et l'association "La Cloche" voit le jour en novembre 2013. Cette association a pour but d'initier le public à une cuisine où les plantes sauvages ont toute leur place.